Paroles d’Experts Agefice : Expert en accompagnement de dirigeants

Les dirigeants d’entreprise ont besoin de maîtriser les nouvelles techniques, d’apprendre les nouvelles méthodes de management et de se tenir au courant des nouvelles réglementations. Afin de bénéficier du droit à la formation professionnelle, ils versent chaque année une contribution à un fonds d’assurance formation. Éric CHEVEE, président, et Pierre POSSEME, vice-président de l’AGEFICE en disent davantage sur les financements possibles et sur les besoins des dirigeants.

Chaque chef d’entreprise non salarié en France verse une contribution mutualisée dès le premier euro à un fonds d’assurance formation. Dans un monde qui évolue et dans lequel le numérique est bien présent, l’AGEFICE offre aux dirigeants la possibilité de financer leurs besoins en formation professionnelle. Au travers de ses dispositifs spécifiques, elle permet à ses ressortissants d’accéder à des formations adaptées à leurs besoins et adaptées à leurs contraintes. Les formations proposées sont ainsi majoritairement courtes, pragmatiques et couvrent des sujets aussi prioritaires que les nouvelles technologies, la gestion, le management ou les langues étrangères. Que ce soit en début d’activité ou lorsqu’ils rencontrent des difficultés, l’AGEFICE peut ainsi participer à la pérennité des entreprises et à prévenir les dépôts de bilan et les liquidations, trop nombreux en France.

L’AGEFICE a créé des outils (diagnostic des performances et mallette du dirigeant) qui permettent au chef d’entreprise d’évaluer les connaissances qu’il doit compléter ou renforcer, selon ses projets, au travers de formations spécifiquement adaptées. Le conseil d’administration, composé majoritairement d’entrepreneurs, assure l’adéquation entre les ressources de l’AGEFICE et les critères de financement annuellement validés. Cette année, en contrepartie d’une contribution moyenne de l’ordre de 98 euros, un chef d’entreprise peut voir ses formations financées à hauteur de 1 200, 2 000, 3 000 euros suivant les dispositifs mobilisés. Actuellement, de nouvelles façons de se former se développent. C’est le cas des formations à distance, qui peuvent être complétées par des rencontres en présentiel. Ces solutions sont de nouvelles alternatives pour assurer la montée en compétences des chefs d’entreprise.

Source : Interview La Tribune

Publication le 18 décembre 2018