Le compte personnel de formation (CPF) est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante (diplôme, titre professionnel, etc.). Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (DIF) ; le futur CPF de transition professionnelle remplacera le congé individuel de formation (CIF).

A partir du 1er janvier 2019, les travailleurs indépendants non-salariés pourront mobiliser leurs droits CPF. Dès la monétisation de ces derniers, les chefs d’entreprise et leurs conjoints-collaborateurs bénéficieront de 500 € par an de droits CPF cumulables jusqu’à 5.000 €.

Ce « nouveau » droit sera financé par le transfert d’une partie des contributions actuellement versées par les indépendants au titre de la contribution à la formation professionnelle (CFP) vers la Caisse des dépôts et consignations et vers France Compétences, ce qui ne sera pas sans conséquences.

Monsieur Jean-Marie Luttringer, expert en droit de la formation, vient de publier une chronique intitulée « Quel CPF pour les travailleurs non-salariés ? »

>> Télécharger la Chronique

X
X